Bouba

Follow:

Bouba, ourson de profession craquante, pourrait être assimilé à ces peoples qui, après leur heure de célébrité, ont disparu engloutis dans les enfers du show business à picoler leur ancienne gloire dans des bars peu fréquentables. Mais si cet ourson a effectivement disparu après son célèbre show télévisé, ce n’est absolument pas du fait d’une quelconque déchéance. Le travail de plusieurs journalistes du homard enchaîné a permis de jeter un éclairage nouveau sur cette longue disparition.

Effectivement, la disparition de Bouba coïncide exactement avec le lancement du projet « SexBomb » de l’armée américaine. Ce projet devait créer un super soldat dont la simple présence suffirait à assurer la « collaboration » de toutes les femmes aux alentours. Ajoutons à cela le témoignage de Jasmine X, ex-princesse des déserts reconvertie dans la conserve personnelle : « Tout a été très vite. Nous faisions tendrement l’amour, au-delà de ce qu’a jamais tenté ce looser d’Aladin, et j’avais beaucoup bu. Des hommes en uniforme militaire sont tombé du ciel et ont poussé des hurlements de chien enragé. Sur le coup, je pensais qu’il me faisait une surprise, comme la fois où il avait payé une centaine de comédienne pour attiser ma jalousie. Il m’a susurré à l’oreille : ‘Ne bouge pas chérie, je reviens’.  J’ai tenu parole et je l’attend encore ». Jasmine a depuis ce jour remporté le record mondial de l’immobilisme, restant à la même position plus de vingt-cinq ans sans s’alimenter. Cette histoire confirme le kidnapping et la séquestration de Bouba par le gouvernement américain pendant plusieurs années. Ce dernier aurait tenté par de nombreuses expérimentations de comprendre et reproduire l’incroyable pouvoir de séduction de l’ourson, sans succès (leur dernière tentative ayant conduit à la création de l’acteur Nicolas Cage, les responsables auraient été virés sans sommation). Et Bouba serait encore aujourd’hui prisonnier si ses geoliers n’avaient commit l’erreur de le faire garder une nuit par un soldat de sexe féminin. Depuis ce jour, Bouba est un fugitif, ce qui ne l’empêche pas de participer activement au groupe No Human par son jeu de batterie endiablé.

(Notons à ce stade une erreur communément répandue qui voudrait que les batteurs soient les musiciens ayant le plus de succès avec la gent féminine. Ce fait n’est avéré qu’à la condition que le batteur en question soit un « petit ourson mignon ». Sinon, ça ne marche pas du tout. Sorry pals, mum’s calling.)

Le pouvoir de séduction de Bouba n’est pas réellement une énigme, mais plutôt un héritage propre à tous les petits oursons du monde. Les faits démontrent que toute femelle, quel que soit son âge, son espèce ou son vécu, ne peut résister plus de quatre minutes au charme d’un petit ourson mignon. Le célèbre Docteur Sygr a d’ailleurs consacré sa trente-deuxième thèse au sujet (Gravitation, pénétration et ourson, une mise en abîme de la reproduction par le museau).  Naturellement, ce phénomène pose de graves problèmes au groupe, notamment dans le cadre de ses tournées. On se souvient de l’attroupement d’adolescente causé lors de leur concert à Tokyo qui a nécessité ensuite de longs mois de déblayage, les créatures s’étant accumulées contre le tour bus du groupe sans pouvoir ensuite s’en extraire. De même, convoyer le harem de Bouba pose de réels problèmes logistiques aujourd’hui résolu par la réservation d’un avion cargo spécialement conçu pour le transport de viande chaude et bruyante. Rappelons enfin aux femmes qui désireraient rencontrer cet être qu’elles sont priées, pour éviter les habituels troubles à l’ordre public, de laisser une lettre d’adieu manuscrite derrière elle à destination de leurs proches.